Rolex GMT-Master Saga

La Rolex GMT-Master est une des montres les plus iconiques de l'histoire de l'horlogerie dont les différents coloris lui ont valu des surnoms sympathiques. Retour sur une montre de legende qui a parcouru le globe au poignet des pilotes d'avions. On dit également qu'elle est allé dans l'espace !

Premier vol transcontinental pour la Rolex GMT-MASTER

Premier vol transcontinental pour la Rolex GMT-MASTER

En plein essort de l'aviation civile, la Pan Am (Pan American World Airways, la défunte compagnie aérienne créée en 1926) contacte Rolex afin de concevoir une montre précise pour les aviateurs permettant l'affichage simultané de plusieurs fuseaux horaires. Les trajets en avion couvrant de plus en plus de distance sur plusieurs fuseaux horaires, les Pilotes d'avion voulait avoir une heure de référence basé sur le "Greenwich Mean Time" (GMT). Pour répondre à cette demande, Rolex crée la GMT-MASTER, qui possède une quatrième aiguille sur le cadran en plus des heures / minutes et la seconde centrale. Cette quatrième aiguille fait un tour de cadrant en 24h afin de savoir si c'est le matin ou l'après midi pour l'heure réglé sur le fuseau horaire choisi.

Cette montre, très liée à l'aviation, n'était pas appréciée que des pilotes de la Pan Am (et des pilotes de ligne en général), mais elle fût également adoptée par les pilotes de la NASA et les pilotes de l'US Air Force et les business man voyageant beaucoup.

En plus de la quatrième aiguille, on retrouve sur le cadran un guichet date à trois heure avec loupe que l'on retrouve également sur les Rolex Submariner. De même, on retrouve une lunette tournante à la différence que celle ci est bidirectionnelle et graduée sur 24h. Cette lunette est bi-colore pour distinguer la nuit (bleu) et le jour (rouge). C'est ce qui rend cette montre très reconnaissable et dont le design est devenu mythique (comme souvent chez Rolex). C'est également ces couleurs bleue et rouge qui lui on valu le surnom d'une marque de soda américain : "Pepsi" dont les couleurs du logo sont également rouge et bleue.

La première GMT-MASTER vit le jour en 1954 avec la référence 6569. Elle fût développé sur un autre modèle de la marque Rolex, la Turn-O-Graph (ref. 6202). La lunette et le mouvement ont été modifié pour répondre au cahier des charges de la Pan Am. Dès la première version, les codes esthétiques sont déjà établi, lunette bi-colore, aiguille des heures Mercedes, date à 3h, boîtier "oyster", bracelet acier, etc... Les toutes première version produite avait une lunette en bakelite, mais elle fûrent replacée au bout de deux ans par des versions en aluminium suite à la fragilité de cette lunette. Les GMT-MASTER appréciant les surnom, cette référence fût "Pussy Galore" du nom d'un personnage de James Bond portant ce modèle dans le film Goldfinger (1964). La production s'arrête en 1959 pour laisser place à un nouvelle référence.

C'est la référence qui introduira la GMT-Master au rang de montre iconique sera la référence suivante : la 1675. Là encore la lunette Pepsi est de rigueur avec tous les codes esthétique précédemment cité. On notera une évolution au niveau du boîtier avec l'apparition d'un protège couronne. De nouveaux coloris font également leur apparition avec un version lunette noire cadran noir et une version or et acier. Cette référence restera 21 (1959-1980) ans au catalogue. Une belle longévité.

La référence suivante (à partir de 1981) sera la 16750. Comme souvent avec Rolex, le lifting est mineur. Cette GMT-MASTER est équipée d'un nouveau calibre (3075) avec une fréquence plus élevée (28800A/h) et un réglage plus rapide pour la mise à l'heure et le choix du fuseau horaire.

Deux ans après le lancement de la 16750, Rolex lance la GMT-MASTER II (ref. 16760). Les grosses différences esthétiques avec ce modèle, c'est son boitier plus épais qui lui vaut le doux surnom de "Fat Lady", son verre saphir et, petite révolution esthétique, la lunette laisse le bleu au profit du noir, et elle troc son surnom de Pepsi pour un autre Soda : Coca Cola.

 

En 1988-89 sort quasiment simultanément deux nouvelles références : la 16700 (GMT-MASTER) et la 16710 (GMT-MASTER II). la 16700 est une version moins chère que la 16710 dont les seules vraies différences, c'est le calibre 3175, version améliorée du calibre 3075 un nouveau boitier et un verre saphir par rapport à la ref 16750. On retrouve ce modèle déclinée en version avec lunette Rouge / Bleu et Noir.
La 16710 est elle équipée du calibre 3185 (3186 pour les dernières versions produites), un calibre plus fin et permettant une gestion de l'aiguille des heure indépendante. On retrouve ce modèle déclinée en version avec lunette Rouge / Noir, Rouge / Bleu et Noir.

La GMT-Master II est toujours au catalogue sous la référence 116710 (sortie en 2007). La GMT-MASTER II a été entièrement redesigné tout en gardant les codes esthétiques qui on fait le succès de ce modèle. La grande innovation, c'est l'apparition d'une lunette en céramique, afin de palier au problème des lunettes qui avaient une fâcheuse tendance à se ternir avec le temps. Voici toutes les nouvelles fonctionnalités présente dans la 116710 :

  • Couronne Triplock (la couronne était twinlock sur les anciennes GMT).
  • Loupe cyclope anti-reflets.
  • Aiguille des 24h verte.
  • Cadran agrandi.
  • Lunette céramique (24 crans contre 120 crans pour les anciennes). Les chiffres sont en or (pour les versions or) et en platine (pour les version acier).
  • Nouveau bracelet
  • Nouveau mouvement (calibre 3186, pas de nouvelles fonction, mais quelques améliorations):
  • Réglage de l'aiguille des heures plus précis.
  • Nouveau spiral (Parachrom Bleu).
  • Nouveau boitier.
  • ROLEX gravé sur l'anneau intérieur.

Le choix de la céramique limite cependant Rolex dans le choix des couleurs puisque les premières versions arbore uniquement des lunette en céramique noire.

Néanmoins, l'innovation et la perfection pousse la marque à chercher un procéder pour faire des lunettes en céramique bicolore. Lors du Baselworld 2013, Rolex lance une première version bleue et noire, nouvelle combinaison de couleur, mais qui ne fait référence à aucun sode. Peu importe, toujours en quête de surnom, celle ci deviendra "Batman" dont le bleu et noir rappelle les couleurs du célèbre super héro de Gotham City.

Faire une lunette en céramique rouge et bleue, si iconique, présente un défi hautement plus grand (notamment parce que la céramique rouge est difficile à obtenir en combinaison avec le bleu), mais Rolex arrive néanmoins à maîtriser ce procédé au dépend d'un coût de production élevé. La décision sera prise de faire une version en or gris afin de garder une cohérence de prix dans le coût de fabrication.
Maintenant, la logique voudrait qu'une version noire et rouge voie le jour dans les prochaines années, mais qui sait, l'évolution des technologies et des matériaux viendront peut-être continuer la perpetuelle évolution des modèles Rolex.