Jaquet Droz

Fondée 1738
Fondateur Pierre Jaquet Droz
Entité Swatch Group

Pierre Jaquet Droz crée son atelier en 1738. Passionné de petites mécaniques, il se révèle être un génie dans ce domaine. Il confectionne pendant ses premières années des pendules longues-lignes dont les mouvements sont pleins d'ingéniosité.

Outre la mécanique horlogère, Pierre Jaquet Droz agrémente ses pièces d'automates qui très vite vont fasciner sa clientèle.

En 1758, il est introduit à la cour d'Espagne par Milord Maréchal, gouverneur de la Principauté de Neuchâtel. Sa réputation devient internationale et les rentrées d'argent lui permettent de poursuivre son travail créatif avec l'aide de son fils Henry-Louis et celui qu’il considère comme son fils adoptif, Jean-Frédéric Leschot..

En 1774, Pierre Jaquet Droz établit un atelier à Londres. L'entreprise familiale noue des relations avec la Maison Cox qui ouvre les portes du marché de l’Extrême-Orient, notamment en Chine, aux Indes et au Japon. Les chefs d’œuvre de Pierre Jaquet Droz étaient collectionnés au cœur de Pékin par l’Empereur en personne.

Dix ans plus tard, en 1784, Henry-Louis décide de s'installer à Genève pour y fonder la première véritable manufacture horlogère de la ville.

En 1788, la manufacture atteint son apogée avec trois ateliers à La Chaux-de-Fonds, Londres et Genèves. En deux ans, des problèmes de relations commerciales avec le marché chinois et la faillite de leur principal client de Londres poussent la manufacture à déposer le bilan.

Il faudra attendre plus d'un siècle pour revoir Jaquet Droz sur le devant de la scène. En 2000, le puissant Swatch Groupe rachète la marque et décide de revaloriser le patrimoine de cette maison horlogère unique par sa dimension artistique. Réimplantée à La Chaux-de-Fonds, la manufacture dispose depuis 2010 d'un tout nouvel atelier de haute horlogerie.

En 2002, Inspirée d’une montre de poche créée au XVIIIe siècle, Jaquet Droz lance la Grande Seconde. Icône intemporelle de la maison, elle met en avant un cadran où s’entrelace le compteur heures et minutes décentré à 12 heures avec celui des secondes situé à 6 heures. Ce modèle sera décliné dans de nombreuses versions de cadran et de boitier.

Dix ans plus tard, après plusieurs années de recherche, Jacquet Droz émerveille le monde avec la "Bird Repeater", une montre automate rappelant les origines de la maison. Un chef d'oeuvre artistique.

Au Baselworld 2015, la marque a présenté la Grande Seconde Morte, une complication déjà maîtrisée par la marque dans son passé dans une montre de poche et qui symbolise au mieux la mesure d'une seconde (1Hz).

La marque Jaquet Droz représente tout un univers très poétique et très symbolique de par les automates, la maîtrise des métiers d'arts et les cadrans travaillés.