Audemars Piguet Royal Oak

Audemars Piguet Royal Oak Original image credit: © Christie's images LTD. 2016
Référence 5402 A
Calibre 2121
Diamètre 39mm
Matériau du boitier Acier
Étanchéité
Date de production 1972

1972 marque un tournant dans l'histoire du design des montres bracelet. À la foire de Bâle, la maison Audemars Piguet, réputée pour son savoir-faire fait appel à un génie du Design pour bousculer les codes de sa maison. C'est cette montre qui va véritablement propulser Gerald Genta au rang de pape du design des montres bracelet.

Comme à chaque fois que l'on bouscule les codes classiques d'un objet courant, l'accueil est très souvent froid. Les gens n'aiment pas forcément le changement, mais si l'objet fait parler de lui c'est que c'est déjà un pari réussi.

L'idée principale était de faire une montre en acier... de luxe. Inconcevable à l'époque ou l'or était synonyme de luxe, mais Audemars Piguet à su maîtriser ce métal d'une manière totale notamment dans son bracelet iconique au travail remarquable d'alternance poli / brossé qui capte la lumière comme le luxe tout en élégance. On qualifie d'ailleurs le style de la montre de Sport / Chic.

Son nom vient de Charles II d'Angleterre, qui se cacha dans un chêne (royal pour le coup) pour échapper aux troupes d'Oliver Cromwell.

Outre le bracelet, la montre est très reconnaissable à sa lunette octogonale en acier surmonté de huit vis elles aussi octogonales tout comme la couronne. La montre bien qu'automatique est très fine notamment grâce au calibre 2121, à l'époque le calibre automatique le plus plat du monde.

Elle trouve assez rapidement preneur auprès de personnalité la rendant populaire. On peut la voir au poignet d'Alain Delon dans le film "Comme un boomerang" (1975).

C'est une des montres les plus iconiques de l'horlogerie et le porte-étendard d'Audemars Piguet qui l'a décliné dans de multiples versions.

Cette version présenté qui fait partie de la première série a été vendue par Christie's en 2016 pour 37 500 $.